chargement

Type de recherche

[Top 10] – Matchs de l’année 2020 chez WWE

Catch Top10

[Top 10] – Matchs de l’année 2020 chez WWE

Malgré une année 2020 compliquée, la WWE n’a jamais arrêté la production de ses shows hebdomadaires et mensuels. C’est pourquoi, une nouvelle fois nous pouvons établir les classements annuels dont celui des meilleurs matchs de l’année de cette compagnie. À noter que NXT n’est pas pris en compte (sauf un match de NXT UK).

Top 10 – WWE Championship – Drew Mcintyre vs Seth Rollins – Money in the Bank

On commence doucement avec la première rivalité post-Wrestlemania pour Drew Mcintyre. Le Messie bien que défait lors du plus grand show de l’année arrive à décrocher une opportunité pour le titre suprême de la compagnie. Cela va déboucher sur un combat de très bonne facture surtout dans le contexte. Les superstars apprennent encore à combattre sans public et au Performance Center, une très petite salle à l’échelle WWE. Mcintyre et Rollins vont nous sortir deux belles performances. L’Ecossais démarre son long règne avec une victoire sur un ancien multiple champion du monde et en posant les bases de ce personnages badass et indestructible, notamment avec ses dégagements au compte de un.

WWE Championship

Top 9 – Seth Rollins vs Murphy – Smackdown du 23 octobre

On garde Seth Rollins mais nous nous déplaçons en fin d’année, lorsque son disciple se rebelle et doit être maté. Lors du Smackdown du 23 octobre, le désormais Friday Night Messiah et Murphy nous honore d’un long combat pour un épisode hebdomadaire et pour le moins épique. Le début sera un peu lent et à l’avantage de Rollins. Cependant, l’Australien reviendra plusieurs fois dans le match avec notamment ses coups de genoux terribles. Alors qu’on croit que Murphy peut le faire et réellement s’émanciper d’un Messie égoïste, la réalité le frappe de plein fouet. En effet, à l’expérience Seth Rollins arrive à placer son Curb Stomp sur Murphy qui se retrouve la tête planter contre le sol. L’architecte remporte une bataille. Néanmoins, le temps nous montrera qu’il perdra la guerre.

Smackdown

Top 8 – Street Fight Match – Dominik Mysterio vs Seth Rollins – Summerslam

Décidemment, Seth Rollins est toujours dans les bons coups. En même temps, il fait partie des meilleurs catcheurs dans le ring chez WWE et a su totalement se renouveler cette année avec son personnage de Heel et de Messie qui serait là pour nous délivrer en l’honneur du bien commun. Durant le plus grand show de l’été, il devient le premier adversaire du tout jeune Dominik Mysterio qui réalise ses débuts dans un Street Fight Match. Alors que son père vient de se faire crever un œil un mois plus tôt, l’aîné de la famille compte bien venger son père, présent aux abords du ring. Dominik sera la révélation de ce match, présentant déjà les signes d’un grand lutteur avec des bases techniques, de la voltige familiale et une capacité à encaisser des coups hallucinante.

Pendant ce combat, Kendos Sticks, Tables et Chaises étaient au rendez-vous des deux côtés. Au final, malgré une très belle prestation du fils Mysterio, Seth Rollins remportera ce match à l’expérience avec un vicieux Curb Stomp sous les yeux de Rey Mysterio menotté à la première corde.

Street Fight Match

Top 7 – Intercontinental Championship – AJ Styles vs Daniel Bryan – Smackdown du 12 juin

Une vieille rivalité renait à Smackdown pour la finale du tournoi pour désigner le nouveau champion Intercontinental suite au retrait de Sami Zayn. Deux des meilleurs éléments non pas seulement de WWE mais de la planète se battent dans un des Main Events de cet épisode de Smackdown. Daniel Bryan et AJ Styles nous offrent un match de plus de 40 minutes, assez rare pour un weekly, avec une palette de technique, de storytelling et d’endurance très rare chez WWE. AJ Styles va dominer la plupart de la rencontre, mais le Dragon Heart n’abandonne jamais et réalise plusieurs come-backs comme à son habitude. Au final, après un Styles Clash suivi d’un Phenomenal Forearm, AJ Styles remporte le titre Intercontinental pour la première fois de sa carrière au terme d’un match de titan.

Intercontinental Championship

Top 6 – NXT UK Championship – Walter vs Ilja Dragunov – NXT UK du 29 octobre

C’est la grande surprise de l’année. NXT UK fait irruption dans ce classement grâce à un ce combat très brutal entre Walter et Ilja Dragunov. Durant une demi-heure, les deux ont enchaîné les atémis d’une violence telle que les torses étaient marqué de sang à la fin du match. Ilja Dragunov a été incroyable d’abnégation, de persévérance et de selling. N’importe qui regarde ce match se range obligatoirement du côté du Russe qui combat le géant autrichien. Il jouait son rôle de face à la perfection. Walter de son côté, toujours fidèle à son image de général du ring a dominé le match. Après de multiples atémis et de nombreuses suplex Walter conserve son titre de champion du Royaume-Uni et poursuit son règne qui monte actuellement à plus de 600 jours.

NXT UK Championship

Top 5 – Kevin Owens vs Seth Rollins – Wrestlemania 36

On rentre dans la première partie de ce top avec le meilleur match de Wrestlemania 36 qui opposait Seth Rollins à Kevin Owens. Après une longue rivalité entre les deux, ils décident d’en mettre un terme sur la plus grande scène de toute. Comme pour la plupart des combats de ce top, les personnages sont parfaitement interprétés. Kevin Owens est le choix du peuple, celui qui va nous délivrer de ce Messie de pacotille et très égocentrique. Seth Rollins, joue le leader obnubilé par le pouvoir et qui se persuade qu’il fait le bien. La première partie du match est remporté par Owens mais par disqualification car Rollins va se servir d’une chaise pour arriver à ses fins.

Cependant, dans un élan de courage, le Québécois prend un micro et lance un nouveau défi à Seth Rollins pour que le match reprenne mais sans disqualification. Le Canadien ne veut pas que cela se termine de cette manière. La seconde partie du match est folle. Elle est remplie de spot, le plus exceptionnel étant celui où Owens de jette du haut du logo de Wrestlemania pour écraser l’architecte qui se trouve plus bas sur la table des commentateurs. Comme dans les belles histoires, le gentil gagne à la fin et Kevin Owens remporte une victoire importante, malheureusement pas sans mal puisqu’il sort du show blessé.

Kevin Owens WM36

Top 4 – Universal Championship – TLC Match – Roman Reigns vs Kevin Owens – TLC

Au pied du podium nous retrouvons un match très récent entre Roman Reigns et Kevin Owens à TLC. Tout est quasiment parfait dans ce match. L’histoire est très bien racontée, l’action est fluide et impactante, le storytelling parfait que demander de plus. Kevin Owens tel le héros d’un comics doit battre le super vilain accompagné de son acolyte. Malgré la difficulté, Owens arrive par moment à gérer l’handicap. Cependant, Roman Reigns parvient toujours à trouver un moyen de ralentir Owens. Tout le décor a été utilisé ainsi que plusieurs chaises, tables et échelles.

Un des moments forts de l’affrontement ainsi que de l’année reste cette image où Reigns sûr d’avoir mis le Canadien KO monte lentement à l’échelle. Néanmoins, quelque chose l’agrippe. Un plan plus bas et nous voyons la mais de Kevin Owens tendu sur le pantalon du chef de tribu. Le Samoan se met à rire et recommence un passage à tabac. Owens surmonte cette épreuve et trouve le moyen de gagner ce titre mais Jey Uso intervient toujours au bon moment pour sauver l’honneur de la famille. À la fin, Roman Reigns reste champion mais non sans difficulté car sans son cousin le titre aurait changé de main. Seul bémol de ce match, les petits soucis de timing lorsque Kevin Owens est au sommet de l’échelle et doit attendre une intervention.

Mentions honorables

  • Universal Championship – Steel Cage Match – Roman Reigns vs Kevin Owens – Smackdown du 25 décembre
  • NXT Women’s Championship – Rhea Ripley vs Charlotte Flair – Wrestlemania 36 nuit 2
  • Raw Women’s Championship – Becky Lynch vs Asuka – Royal Rumble
  • Fall Count Anywhere Match – Sheamus vs Big E – Smackdown du 9 octobre
  • AJ Styles vs Keith Lee vs Riddle – Raw du 2 décembre
  • Drew Gulak vs Daniel Bryan – Elimination Chamber
  • Universal Championship – Hell in a Cell Match – Roman Reigns vs Jey Uso – Hell in a Cell
  • Universal Champion vs WWE Champion – Roman Reigns vs Drew Mcintyre – Survivor Series

Top 3 – Smackdown Women’s Championship – Hell in a Cell Match – Sasha Banks vs Bayley – Hell in a Cell

Seul combat féminin notable cette année entre celles qui ont dû porter cette division avec Asuka. Sasha Banks et Bayley ont enfin un match en une contre une dans le roster principal égale à leur talent. Bayley défend son titre de championne de Smackdown contre son ancienne meilleure amie dans un Hell in a Cell Match. Ce combat est génial d’innovation dans une stipulation récurrente chez WWE. Les deux femmes ont su apporter du neuf dans cette cellule, tout en gardant de la brutalité, de la haine et des spots de hauts calibres. Sasha Banks qui a participé à tous les matchs Hell in a Cell féminin commence à avoir l’habitude.

L’année dernière son match contre Becky Lynch était formidable, The Boss a renouvelé la performance cette année. De plus, elle remporte le titre de championne de Smackdown pour la première fois, rentrant dans le cercle ayant remporté tous les titres féminins de WWE avec Bayley, Asuka et Charlotte Flair et Asuka.

Women's Smackdown Championship

Top 2 – Intercontinental Championship – Ladder Match – Jeff Hardy vs Sami Zayn vs AJ Styles – Clash of Champions

Le match qui obtient la médaille d’argent de l’année s’est déroulé à Clash of Champions dans l’opener. Jeff Hardy et Sami Zayn défendaient leurs titres Intercontinentaux face à AJ Styles dans un match de l’échelle. Encore une fois, la créativité de ces trois lutteurs a sublimé ce combat. Jeff Hardy a l’expérience de ce type de match et nous livré ces spots dont lui seul à le secret. AJ Styles s’adapte à toutes les situations. Et Sami Zayn de par son ingéniosité a tiré son épingle du jeu et a solidifié son personnage de roublard fourbe mais victorieux.

La fin de match est géniale. Sami Zayn sort deux paires de menottes. Il attache l’écarteur d’oreille de Jeff Hardy à une échelle, puis souhaite immobiliser AJ Styles à une corde. Néanmoins Styles contre mais Zayn trouve le moyen de se menotter à Styles pour l’empêcher de gravir l’échelle. AJ Styles n’a pas d’autre choix que de porter le Canadien sur ses épaules pour espérer décrocher le titre. Seulement le champion Intercontinental avait la clé sur lui, se détache et bloque Styles au coin de l’échelle. Plus personne ne peut l’empêcher de confirmer son statut bafoué de vrai champion Intercontinental.

Intercontinental Championship

Top 1 – Men’s Royal Rumble Match – Royal Rumble

Et celui qui gagne le trophée du meilleur match de l’année n’est nul autre que le Royal Rumble Match masculin au début d’année. Certes le In-Ring n’est pas la qualité première de ce match. Cependant, la construction scénaristique est parfaite, nous avons des retours marquants, l’émotion véhiculée est digne des plus grands shows historiques et pour une fois le vainqueur apporte un vent de fraîcheur et apporte de la crédibilité à un nouveau prétendant au titre.

La première partie Lesnar

La première partie du match avec Brock Lesnar qui campe le rôle de boss de fin en N°1 ne plaît pas à tout le monde mais fait monter le suspens et la heat. La bête incarnée commencera par éliminer Elias, Rowan, Morrison, Roode facilement. Puis vient Kofi Kingston, son ancien rival pour le titre de la WWE. Le Ghanéen résiste, le public fait renaître la KofiMania et temporise jusqu’à l’arrivée du suivant. En N°7 arrive Rey Mysterio, ancien challenger pour le titre WWE aux Survivor Series. Puis Big E vient fermer un trio inédit mais très appréciable. Lesnar s’énerve et élimine les trois.

Puis l’actuel champion WWE fera passer par-dessus la troisième corde Cesaro, Shelton Benjamin, Shinsuke Nakamura et MVP. Le danger arrive à la 13e place en la personne de Keith Lee qui reçoit une belle pop par rapport à sa popularité aux yeux du grand public. Lui succède Braun Strowman. Lesnar doit faire face à deux monstres mais une discorde entre eux permet à Lesnar de reprendre le dessus. Ricochet, futur adversaire de la bête en Arabie Saoudite débarque en N°15. Lesnar domine mais ne l’élimine pas. Enfin, Drew Mcintyre déboule et son envol commence. L’Ecossais montre qu’il n’a pas peur du monstre de ce rumble avec un jeu de regard terrifiant. Ricochet envoie son plus beau low-blow par derrière et Mcintyre enchaîne avec son Claymore Kick pour éliminer Lesnar. La foule explose et veut voir l’ancien champion par équipe gagner ce Rumble.

Le retour d’une légende

Cependant, le public n’avait pas prévu qu’en N°21 marquerait le retour d’Edge pour la plus grosse pop de l’année. Après les quelques mots “You think you know me” tout le Minute Maid Park entre en ébullition. L’émotion d’Edge sur son visage est juste trop forte et donne envie de pleurer à tous les spectateurs. Après une heure de combat intense, Drew Mcintyre remporte ce match et file à Wrestlemania. L’histoire racontera qu’il deviendra un des éléments les plus incontournables de l’année chez WWE.

Royal Rumble

Ce classement est bien évident subjectif. De plus le Royal Rumble est aidé par la présence d’un réel public contrairement aux autres matchs présents dans ce top. L’année 2020 aura été difficile pour tout le monde, également pour la WWE. Cependant, la compagnie de Stanford a tout de même réussi à nous offrir quelques matchs de très bonne facture.

Tous les crédits images : WWE

Tags

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.