chargement

Type de recherche

[Review] – WWE Survivor Series 2020 : Un show sans intérêt ?

Catch

[Review] – WWE Survivor Series 2020 : Un show sans intérêt ?

Dans la nuit du dimanche au lundi 23 novembre 2020 se déroulait les Survivor Series. Ce PPV fait s’affronter Raw et Smackdown pour déterminer qui est la brand la plus forte. De plus ce show rendait hommage et adieux aux 30 ans de carrière de l’Undertaker.

Kickoff

Dual Brand Battle Royal

Durant le kickoff, une bataille royale a été organisé avec une vingtaine de catcheur issu des deux rosters. Le vainqueur de cette bataille royale offrait le premier point à son écurie. On retrouvait des noms prestigieux comme les Mysterio et Murphy, Dolph Ziggler, Shinsuke Nakamura ou la moitié du Hurt Business. Chose étonnante, pas de Lars Sullivan, ni de Big E, ni de Tucker alors que c’est dans ce type de match qu’un push peut commencer à l’instar de Baron Corbin il y a 4 ans. Au final, au lieu de défendre les couleurs de sa brand, chacun se battait pour lui-même, sauf les équipes mises dans ce match comme Ziggler et Roode ou le Hurt Business.

Les éliminations se succèdent assez rapidement et le Final 4 est composé de The Miz et Jeff Hardy pour Raw et Dominik Mysterio et Chad Gable pour Smackdown. Jeff Hardy se fait éliminer en premier. Puis, Dominik croit avoir sorti The Miz du ring sauf que ce dernier a eu le temps de rentrer à l’intérieur avant de se faire éjecter. Mister Money in the Bank fera le mort, pendant que le fils de Rey Mysterio se débarrasse de Gable. Enfin, quand l’originaire du Mexique célèbre sa fausse victoire, The Miz le surprend par derrière et le fait passer par-dessus les cordes. The Miz remporte donc cette bataille royale et ouvre le score pour Raw. 2.5/5

Carte principale

5 vs 5 Traditional Survivor Series Men’s Match – Team Raw (AJ Styles, Keith Lee, Sheamus, Braun Strowman et Riddle) vs Team Smackdown (Kevin Owens, Jey Uso, Seth Rollins, Baron Corbin et Otis)

Tout d’abord, cela a été surprenant de voir ce match en opener, lui qui est plutôt habitué au Main Event. Ensuite, le combat était très moyen car l’équipe de Raw a totalement dominé celle de Smackdown en infligeant un clean sweep. En effet, toute la Team Raw a survécu à cet affrontement. Cependant, ce match possède de nombreux points négatifs. Déjà, l’élimination incompréhensible de Seth Rollins. Le Messiah confronte Sheamus pour sa première apparition dans le ring. Avant de combattre il se retourne vers son équipe et crie “For the Greater Good”, pour le bien commun. L’ancien champion du monde se met à genoux et dit à Sheamus de le frapper. L’Irlandais lui met son Brogue Kick pleine face et réalise la première élimination.

Ensuite, l’équipe de Raw est étrangement unie car elle intervient pour briser des tombés ou faire chuter des adversaires qui étaient sur la troisième corde. Enfin, les autres membres de la Team Smackdown se font tous avoir de la même façon. Ils faisaient leurs finish sur tout le monde sauf l’homme légal qui en profitait pour appliquer son propre finish à son opposant. Team Raw l’emporte donc très facilement et creuse l’écart en menant 2/0. 2.5/5

Raw Tag Team Champion vs Smackdown Tag Team Champion – New Day vs Street Profits

Un des meilleurs matchs de la soirée mais qui n’a pas exploité son plein potentiel. Une construction plus élaborée aurait également aidé à ce que le match soit plus immersif. Le New Day est arrivé au complet avec un cosplay de Gear 5, le jeu vidéo où ils sont disponibles en DLC. Seulement, Big E a disparu une fois le match commencé. Avec trois highflyers et un catcheur puissant, l’association était très agréable à regarder. Montez Ford à encore une fois été incroyable, de résistance, de selling et d’agilité. Son Frog Spalsh reste toujours aussi impressionnant. Au final, les Street Profits gagnent ce combat et permet à Smackdown de recoller au score. 3/5

United States Champion vs Intercontinental Champion – Bobby Lashley vs Sami Zayn

Le match des champions mineurs opposant la force à l’intelligence n’a pas vraiment eu lieu. Bobby Lashley a complètement dominé cette rencontre. Sami Zayn n’a pas porté beaucoup de prises. Le Québécois essayait plutôt de faire péter les plombs à son adversaire et au Hurt Business. D’ailleurs, dès l’entrée du Hurt Business, Zayn va se plaindre à l’arbitre qu’ils arrivent à 4 contre 1. Ensuite, Sami Zayn va tenter de faire disqualifier Lashley par tous les moyens. Il va rester dans les cordes, demander à Cedric Alexander de le frapper, ce faisant lui-même un croche patte en passant près de MVP. Au final, dès son retour dans le ring, le champion des Etats-Unis lui applique sa Hurt Lock pour le faire abandonner. L’américain a gagné sur l’étranger méchant. 2/5

On retrouve Jey et Jimmy Uso en coulisses avec Paul Heyman, puis Roman Reigns. Jey Uso débute directement par dire à son cousin, que si ses partenaires auraient été meilleurs il n’aurait pas perdu. Reigns lui rétorque que s’il s’est retrouvé en 1 contre 5 c’est qu’il n’a pas su mobiliser son équipe. S’il n’a pas mobilisé son équipe c’est qu’il ne leur faisait pas peur, donc qu’il ne le respectait pas. S’ils ne respectaient pas Jey Uso, ils ne respectaient pas Roman Reigns donc la famille samoane. Le chef de la tribu va lui dire de rentrer chez lui et qu’il ne veut plus le voir ce soir.

Raw Women’s Champion vs Smackdown Women’s Champion – Asuka vs Sasha Banks

Combat qu’on a déjà vu de maintes et maintes fois mais qui reste sympathique à regarder. Le début du combat était une série de soumissions enchaîner. Puis après un peu d’action ordinaire, les deux vont commencer à se succéder des petits paquets. Une fois debout, les high kicks et les coups de genoux pleuvent, pour repartir sur des petits paquets. À ce jeu-là, c’est finalement Sasha Banks qui gagne et permet à Smackdown d’espérer encore gagner. Carmella ne va pas intervenir à la fin de ce match. On devra attendre Smackdown pour voir cette rivalité débuter. 2.75/5

5 vs 5 Traditional Survivor Series Women’s Match – Team Raw (Shanya Baszler, Nia Jax, Peyton Royce, Lacey Evans et Lana) vs Team Smackdown (Bianca Bellair, Ruby Riott, Liv Morgan, Bayley et Natalya)

Encore un combat 5 contre 5 décevant avec une storyline peu qualitative du côté de Raw. En effet, le but de Team Raw est de ne pas passer de relais à Lana car elle en sait catcher. Seulement, avec un peu plus de jugeotte elles auraient dû laisser Lana rentrer plus souvent pour qu’elle se fasse éliminer. L’action dans le ring était potable notamment grâce à Bayley, Baszler et Bellair. À un moment, Lana va prendre un blind tag sur Nia Jax, ce qui va provoquer son incompréhension et son énervement. Dans le ring, Lana fera quelques petites répétitions avec Natalya. Puis quand Lana veut passer le relais, personne ne veut lui taper dans la main, sauf Nia Jax qui la punit au coin sur les escaliers.

La première surprise fut l’élimination prématurée de Bayley par Peyton Royce en plus. Peut-être signe d’un futur push pour l’Australienne. Très rapidement, Natalya va faire abandonner Peyton Royce avec son Sharpshooter. Lacey Evans rentre et va essayer son moonsault que Natalya va esquiver. La Canadienne enchaîne encore avec son Sharpshooter mais Baszler arrive. Natalya lâche Lacey Evans pour faire son Sharpshooter sur l’ancienne combattante MMA. Mais, la femme légale intervient avec son Women’s right pour éliminer la descendante Hart. Plus tard, Baszler va endormir Ruby Riott avec son étranglement et l’éliminer. Lacey Evans revient dans le ring avec Bianca Bellair. Les deux vont nous offrir un magnifique Spanish Fly, mais qui n’aura servi à rien. La dernière membre du Riott Squad va rejoindre son amie après un Samoan Drop subi des mains de Nia Jax.

Bianca Bellair se retrouve en une contre trois notamment face aux championnes par équipes. Elle va enchaîner une série d’esquive pour rester en vie. Cependant à deux contre une, elle va finir par se faire attraper dans la soumission de Baszler. Elle arrivera néanmoins à attraper la corde. L’ancienne championne NXT ne veut pas lâcher et l’arbitre la disqualifie, laissant le corps inerte de Bianca Bellair sur le ring. Nia Jax arrive et l’envoie à l’extérieur. Cependant, Bellair résiste et fait passer Nia Jax par-dessus les barrières de sécurité. Mais l’arbitre avait son compte trop avancée et annonce un double décompte extérieur. Lana est donc la seule survivante, et gagne par défaut ce match de la pire des manières. Toutefois, elle fait gagner sa brand, Raw qui mène 4/2. 2/5

La WWE veut construire Lana en top babyface mais sans la faire combattre. Elle veut qu’on ressente de la pitié et de l’empathie pour Lana, sauf que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Si Lana n’est pas au niveau, il faut qu’elle s’entraîne et revienne avec des bases plus solides dans le ring.

WWE Champion vs Universal Champion – Drew Mcintyre vs Roman Reigns

Comme attendu, un des combats de la soirée entre les deux plus grosses stars actuelles de la compagnie. Le match commence dès les entrées où les deux arrivent en mode badass et en se fixant droit dans les yeux. La tenue de Mcintyre en kilt et avec l’épée rajoute un côté guerrier non-négligeable.

Le début du combat est lent, très lent même mais est nécessaire et logique compte tenu de l’ampleur de cette rencontre. Une fois que le match part, on ne les arrête plus. Reigns va prendre l’ascendant avec un Samoan Drop à travers la table des commentateurs, suivi d’un Spear à travers les barricades. De retour dans le ring, Mcintyre se dégage au compte de 2. Puis, le chef de tribu remet un Spear à l’Ecossais, pour un nouveau compte de deux. Le Big Dog ne comprend pas et commence à se parler à lui-même et à être menaçant envers l’arbitre. Il se prépare pour un nouveau Spear, mais Mcintyre le contre avec un Claymore Kick. Malheureusement, l’arbitre chute et ne peut pas faire le tombé.

Jey Uso débarque mais se fait contrer par Mcintyre. Le champion universel place un coup dans les parties intimes de son adversaire. Jey Uso enchaîne avec un Superkick puis Roman Reigns finit avec un Superman Punch. Quand l’arbitre revient, Reigns tient Mcintyre dans sa guillotine et fait s’évanouir le champion WWE. Roman Reigns gagne ce match de titans. Drew Mcintyre est protégé par le booking et reste fort, tout est bien qui finit bien. 3.5/5

Au final, Raw bat Smackdown par 4 victoires à 3 en comptabilisant le kickoff.

Undertaker Farewell

Le show se conclut par l’hommage et l’adieu de l’Undertaker. Plusieurs légendes arrivent. Pour n’en citer que quelqu’un Triple H, Shawn Michaels, Ric Flair, Kane, Jeff Hardy étaient présents. On repasse un clip retraçant la carrière du Phenom. Après le clip, on retrouve Vince Mcmahon, sans les légendes. Le Chairman va faire un discours larmoyant sur sa plus belle création, un personnage immortel qui aura fait vibrer le monde entier et ce, pendant 30 ans. Ensuite, Mr.Mcmahon annonce l’Undertaker qui arrive.

Le début de sa musique a été remixé de façon plus synthétique. Puis, débute la longue marche du Deadman. Son discours sera simple, court, et un poil décevant. Il déclare juste qu’après 30 années à avoir laissé dans ce ring des corps reposer en paix, c’est désormais au tour de l’Undertaker de Rest in Peace. Son discours se termine avec la mythique pose de l’Undertaker avec un hologramme de Paul Bearer son légendaire manager, et père dans le kayfabe. L’Undertaker s’en va avec sa légende et sa mystique après trois décennies de frissons et d’émotions pour les fans.

En résumé, Survivor Series 2020 était un show extrêmement moyen, tirant vers le mauvais. Les matchs traditionnels n’ont pas été au niveau et aucun n’autre match n’a réellement sorti du lot. Le Reigns/Mcintyre était cool à regarder bien qu’un poil long au début. Cette rivalité pourrait être géniale avec un build-up plus long.

Moyenne show : 2.6/5

Moyenne pronos : 3/7

Tags

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.