chargement

Type de recherche

[Review] – WrestleMania 37 nuit 2 : entre interrogation et frustration

Catch

[Review] – WrestleMania 37 nuit 2 : entre interrogation et frustration

Dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 avril s’est tenu la nuit 2 de WrestleMania 37. La review de la nuit 1 est disponible à ce lien. Cette fois la météo n’a pas retardé le show. Cependant, la deuxième soirée fait moins l’unanimité que la précédente alors que les matchs attiraient plus l’œil. Retour sur cette deuxième nuit de WrestleMania 37 qui conclut cette WrestleMani Week de folie.

Carte principale

The Fiend Bray Wyatt vs Randy Orton

On commence avec un opener très surprenant. Le Fiend contre Randy Orton est une des rivalités du moment qui dure depuis le plus longtemps. Cela semblait étrange de voir ce match si tôt dans la carte et surtout en match simple sans stipulation. Tout d’abord, les entrées étaient géniales surtout celle du Fiend. D’ailleurs, Alexa Bliss est arrivée avant lui pour l’invoquer et c’est un Fiend regénérer que nous avons vu dans ce show. La tenue est revenue à la normale et les brulures avaient disparues.

Le match ne dure que cinq minutes pour qu’à la fin Bray Wyatt se fasse trahir par Alexa Bliss. En effet, il allait porter son Sister Abigail après son Mandible Claw. Sauf qu’Alexa Bliss est apparu du pétrole n’a pas arrêté de couler sur son visage et les pouvoirs du Fiend semblait disparaître. Orton arrive par derrière, RKO et terminé. Randy Orton bat une nouvelle fois Bray Wyatt à WrestleMania. 1.75/5

Randy Orton vs The Fiend WrestleMania

Ce résultat a susciter l’indignation du public et des fans sur les réseaux. Cependant, des rumeurs circulent comme quoi ce n’était pas Bray Wyatt derrière le masque du Fiend. Alexa Bliss l’aurait remarqué et détruit. Nous aurons plus de nouvelles à Raw.

Women’s Tag Team Championship – Nia Jax & Shanya Baszler vs Natalya & Tamina

Un des combats les plus longs de la soirée pour les titres par équipes féminin. L’enchaînement des deux premiers matchs n’était pas des plus judicieux car les fans étaient encore sous le choc de la défaite du Fiend. Sinon le match en lui-même est honnête sans être à la hauteur d’un match de WrestleMania. Les prises sont globalement fluides malgré quelques botchs. Les championnes conservent leurs titres et continuent de faire le yoyo entre victoire et défaite. 2/5

Kevin Owens vs Sami Zayn

Le premier de vrai catch oppose Kevin Owens à Sami Zayn. Dès l’arrivée du Québécois roux, le public s’est réveillé et a explosé à la venue de Kevin Owens. Comme les matchs qui vont suivre, le in-ring est génial, rythmé, intense, technique mais trop court. Moins de dix minutes pour deux excellents lutteurs qui ont enchaînés leurs prises fétiches à la volée. Au final, Sami Zayn a été trop gourmand en voulant placer deux Helluva Kick comme à Battleground 2016 et s’est fait contrer par deux Superkicks de Owens. Puis, un Stunner plus tard et le gentil remporte le match. 3/5

En après match, Logan Paul vient féliciter Kevin Owens laissant Zayn sur le côté. Ce dernier le renie et KO lui envoie un Stunner pour ne pas être associé à lui.

Kevin Owens WrestleMania

United States Championship – Riddle (c) vs Sheamus

Dans la ligné des matchs de Mid-Card, ce combat pour le titre des Etats-Unis a explosé toutes les attentes. Dix minutes d’affrontement brutal entre Riddle et Sheamus qui utilisait un style similaire très tourné vers les coups de genoux et de pieds. À la fin du combat, Sheamus contre un saut de Riddle par son Brogue Kick dans la bouche. Sheamus est récompensé de son début d’année et gagne pour la troisième fois le titre des Etats-Unis. 3/5

Intercontinental Championship – Nigearian Drum Fight Match – Big E (c) vs Apollo Crews

Une des déceptions de ce WrestleMania. La rivalité était très intense, les matchs précédents retenus pour que le dernier soit grandiose. Cependant, il n’a duré qu’à peine 7 minutes. Ce court timing n’a pas permis aux deux hommes d’exprimer toute la rage qu’ils possédaient ainsi que le storytelling. En fin de combat, Big E réussit à porter son Big Ending mais Dabba-Kaito de Raw Underground intervient et tabasse Big E. Cela permet à Apollo Crews de remporter le titre intercontinental pour la première fois de sa carrière. 2.5/5
Néanmoins, la WWE a totalement omis de rappeler le nom de Dabba-Kaito ce qui présage un changement de nom.

Apollo Crews WrestleMania

Raw Women’s Championship – Asuka (c) vs Rhea Ripley

Certainement le combat qui a le plus déçu. Certes comme beaucoup de rivalités de WrestleMania la storyline était absente mais certaines ont réussi à proposer un match exceptionnel comme le Main Event de la nuit 1. Néanmoins, celui opposant Asuka à Rhea Ripley n’a pas tenu ses promesses. Quelques prises ont été sympa comme cet Edgecution à l’extérieur de la part d’Asuka. Mais sinon les deux femmes sont restées sur des prises simples et le match n’a jamais vraiment démarré. L’Australienne a placé son Riptide de manière inattendue pour devenir la nouvelle championne de Raw. 2/5

Universal Championship Match – Roman Reigns (c) vs Edge vs Daniel Bryan

Pour beaucoup le match de la soirée et de WrestleMania 37 tout court. La meilleure histoire dans cette Road to WrestleMania a produit logiquement le meilleur match. Plus de 20 minutes de combat violent, guerrier où les trois hommes se sont détruits littéralement. On a vu Daniel Bryan passé à travers la table des commentateurs, des Spears destructeurs de la part d’Edge et de Reigns et le retour des conchairtos. Le suspens était de mise car chacun a eu son moment pour y croire. Jey Uso a joué un rôle majeur également car il a agressé plusieurs fois Edge et surtout Daniel Bryan. En fin de match, Edge punit le Dragon Heart par des coups de chaises avant que Reigns revienne avec un Spear. Puis, le chef de tribu a entassé les corps désanimés de ses adversaires pour conserver son titre et montrer toute sa puissance. 4/5

Une question se pose désormais. Qui osera défier Roman Reigns pour les prochains mois ? Réponse lors des prochains Smackdown.

Roman Reigns WrestleMania 37

Une nuit 2 qui fait moins l’unanimité que la première alors que la carte parraissait plus attirante. Le fait que beaucoup de bons matchs se soient terminés prématurément n’a pas aidé. De plus, un des gros points faibles de ce WrestleMania dans son ensemble a été le manque de near falls. Plus précisément, lorsqu’un catcheur faisait sa prise de finition le match était terminé alors que WrestleMania est normalement le ppv où il faut plusieurs finishs pour battre son adversaire.

Crédits photos : WWE

Tags

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.