chargement

Type de recherche

[REVIEW] – Clash of Champions 2020 : Des hauts et des bas

Catch

[REVIEW] – Clash of Champions 2020 : Des hauts et des bas

Ce dimanche 27 septembre se déroulait WWE Clash of Champions au Thunderdome de la WWE. Tous les championnats étaient remis au jeu.

Kickoff

Présent sur le panel Charley Caruso nous informe que Nikki Cross, Nia Jax et Shanya Baszler ne sont pas autorisées par les médecins à combattre. La situation des titres par équipes sera communiquée à Raw. La championne de Smackdown Bayley elle, est présente et nous livra son avis dans une promo plus tard dans la soirée.

Cela a chamboulé les plans initiaux et a interverti les places de Asuka/Zelina Vega et Cesaro & Shinsuke Nakamura/Lucha House Party. Sans ça la carte principale n’aurait eu aucun match féminin.

Smackdown Tag Team Championship – Cesaro & Shinsuke Nakamura vs Lucha House Party

Match de très bonne facture surtout pour du kickoff. L’alchimie entre les quatre lutteurs était parfaite. Le rythme, l’intensité, la propreté de l’exécution, tout paraissait nickel. En fin de match, Shinsuke Nakamura fait passer Lince Dorado par-dessus la barrière à l’extérieur. Cela permet à son équipe de réaliser leur finish sur Kalisto pour conserver les titres. En revanche, la Lucha House Party a l’air de s’être réconcilier. 3/5

Carte principale

Intercontinental Championship Ladder Match – Jeff Hardy (c) vs AJ Styles vs Sami Zayn

Ce combat a tenu toutes ses promesses. Un cocktail détonnant de spot, de vitesse, de bumps fous et d’originalité. Les trois lutteurs ont dominé à tour de rôle et ont tous perdu quelques années de vie et de carrière. Jeff Hardy a bien évidemment sauté du haut d’une échelle pour son Swanton Bomb, AJ Styles s’est pris pour un lanceur de poids en balançant une échelle sur Sami Zayn qui tentait de récupérer ses ceintures. Et Sami Zayn a joué au génie du mal en cachant deux paires de menottes dans la poche de sa veste déposée dans un coin. La première a servi à attacher Jeff Hardy à une échelle par l’intermédiaire de son écarteur d’oreille. La seconde devait être utiliser pour menotter Styles à une corde mais faute de temps et d’énergie le Québecois c’est auto-menotté avec le Phenomenal One.

AJ Styles met KO Zayn et s’aperçoit après qu’ils sont liés désormais et trainer une carcasse en haut d’une échelle ce n’est pas évident. L’ancien champion du monde décide de porter Sami Zayn sur ses épaules pour gravir l’échelle. Cependant, Jeff Hardy revient et ralenti Styles. Précautionneux, Zayn avait gardé la clé dans sa poche. Il en profite pour se défaire de Styles et pour l’attacher cette fois à l’échelle. Sami Zayn se retrouve seul pour récupérer le titre qu’il n’a jamais perdu. 4.75/5

Grand opener et grand match qui rentre immédiatement dans les matchs de l’année chez WWE. Les trois ont tout donné pour les fans devant leurs écrans.

Raw Women’s Championship – Asuka (c) vs Zelina Vega

On pouvait avoir des craintes sur les qualités in-ring de Zelina Vega. Au final la Mexicaine ne s’est pas si mal débrouillée avec une palette de prises de soumissions. Son plus gros défaut reste la fluidité et la vitesse de ses mouvements qui sont trop lent. On dirait presque un ralentit de son moveset à chaque prise. Heureusement, Asuka est là et rattrape le tout. La Japonaise pourrait catcher avec un balai que ce serait génial. À la fin du match Asuka bloque Zelina Vega dans sa Asukalock et conserve sa ceinture. 2.25/5

En post match, Asuka félicite Zelina Vega car elle ne s’attendait pas à la voir à ce niveau. Elle veut lui serrer la main. Vega refuse et fait un salut Japonais cliché. En réalité ce n’était qu’une ruse pour attaquer Asuka derrière. La championne de Raw en colère a commencé à brailler en japonais. Une revanche pourrait voir le jour.

United States Championship – Bobby Lashley (c) vs Apollo Crews

Match très classique et déjà vu entre les deux hommes. L’action n’est pas mauvaise mais ne possède rien d’exceptionnel. Mention spéciale à MVP et son trashtalking juste fantastique. Bobby Lashley gagne le match clean avec sa Full Nelson et se dirige vers d’autres horizons. 2.5/5

Raw Tag Team Championship – Street Profits (c) vs Andrade & Angel Garza

Comme toujours, excellent combat entre les deux équipes qui se connaissent très bien désormais. L’action reste propre et au service du semblant d’histoire. Le gros point noir du match est la blessure involontaire d’Angel Garza. Le Mexicain donne un coup de genou à Montez Ford et tombe au sol. L’arbitre fait le signe de croix qui signifie une réelle blessure. Andrade rentre et doit faire le boulot seul. La fin du match a dû être écourtée. Sur un spinbuster Angelo Dawkins rivent les épaules d’Andrade qui pourtant se relève à deux. L’histoire pourrait continuer suite à ce botch de l’arbitre (ou Andrade hors Kayfabe). Pour cela il faudra attendre des résultats poussés de la blessure d’Angel Garza. Une chose est sûre c’est qu’Andrade se retrouve définitivement seul. 3/5

Smackdown Women’s Championship – Bayley (c) vs Asuka

Bayley arrive au ring et rappel que Nikki Cross doit faire forfait suite aux annonces des médecins. Mais comme c’est Clash of Champions Bayley offre un Open Challenge à n’importe quelle fille du vestiaire. La musique d’Asuka retentit et le visage de Bayley se décompose.

Les deux catcheuses offrent cinq minutes de basiques avant que Bayley ne se fasse disqualifier pour un coup de chaise sur la Japonaise. Bayley célèbre avec le titre mais Sasha Banks arrive dans son dos et l’agresse avec une chaise. The Boss prend l’avantage mais se fait contrer par Bayley. La championne de Smackdown tabasse Banks de coups de chaise. Au moment de l’achever, The Blueprint contre en donnant un coup de pied dans le genou de Bayley puis dans la main tenant la chaise. The Boss renverse la situation et assène des coups de chaises et de Kendo Stick sur le dos de Bayley. La championne de la Blue Brand quitte le ring sous le regard menaçant de Sasha Banks prêt à régler ça dans la cellule de l’enfer.

WWE Championship Ambulance Match – Drew Mcintyre (c) vs Randy Orton

Tout le point positif du match réside en sa construction. Randy Orton domine directement en plaçant très tôt son DDT depuis la seconde corde. Au bout d’à peine cinq minutes le Legend Killer est prêt à mettre son Punt Kick à Mcintyre. Sauf que le Big Show fait son retour et bloque la jambe d’Orton et le traîne à l’extérieur. Il le chope puis lui inflige son Chokeslam à travers la table des commentateurs. Une fois terminé, le Big Show s’en va. Cela permet à l’Ecossais de récupérer et de reprendre l’avantage dans la rencontre. Les deux finissent en backstage où la vipère contre le psychopathe écossais et le maltraite. Sauf que cette fois c’est Christian qui intervient et file une correctionnelle à Orton. On comprend alors que tous ceux qui ont subi un Punt Kick des pieds d’Orton vont revenir aider le champion WWE.

De retour vers l’ambulance Mcintyre tabasse son challenger et monte sur le toit de l’ambulance avec lui. L’Apex Predator revient et plaque Mcintyre contre le pare-brise, ce qui fait devenir le dos de l’Ecossais rouge vif. Du haut du toit, Randy Orton fait chuter Mcintyre mais Shawn Michaels arrive et place son Sweet Chin Music sur Orton et le balance à son tour. Drew Mcintyre va saisir l’opportunité. Claymore Kick, puis Punt Kick rageur pour conserver son titre définitivement. On aperçoit Ric Flair conduire l’ambulance à la fin. 3.75/5

Un très bon match bien construit. Drew Mcintyre a un acting tellement convaincant et un charisme de malade. Randy Orton remplit à merveille son rôle de sadique. Le tout ne pouvait qu’être magique.

Universal Championship Match – Roman Reigns vs Jey Uso

Premier fait notable de ce match, Roman Reigns arrive torse nu contrairement à son habituel T-Shirt/plastron. On sent le champion universel très concentré et prêt à terrasser son cousin. Le début du match fut très long et lent avec une domination de Reigns évidemment. Le client de Paul Heyman trashtalkera Jey Uso durant tout le combat, lui répétant qu’il n’est pas assez bon pour cette place ou qu’il n’est pas le chef de la tribu. Le cadet Uso fera un mini come-back avec un Superkick et un splash, insuffisant. Reigns placera son nouveau RoughRyder à la manière de Zack Ryder. Puis enchainera avec deux spears pour en finir. Mais Roman Reigns ne fait étrangement pas le tombé final. Il veut que son cousin dise face caméra qu’il est le chef de la tribu et qu’il se prosterne. Jey Uso refuse et continue à se faire tabasser.

Jimmy Uso débarque sur une jambe et avec une serviette blanche. Bien que Jey Uso supplie son frère de ne pas faire ça, Jimmy ne peut résister à la vue de son frère se faisant marteler de coup. Roman Reigns conserve son titre dans la domination la plus totale. 3.5/5

Roman Reigns a vraiment montré un charisme hors du commun et une violence rarement atteinte ses derniers temps chez WWE. La suite promet d’être intéressante surtout si un certain Fiend se ramène.

Moyenne show 3.25/5

Tags

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.